L’importance du lâcher-prise dans l’aventure entrepreneuriale

Risques et périls de l’aventure entrepreneuriale!
Comme vous le savez, ce n’est pas dans mes habitudes de m’ouvrir sur ma vie privée. Mais je trouvais le parallèle trop intéressant et j’ai eu envie de vous en faire profiter.
Cet hiver, je me suis lancée dans une aventure sans mesurer à quel point ça en serait une. Naïveté? Insouciance? Excès de confiance? Curiosité et envie de faire des découvertes? Un beau mélange de tout ça, je dirais. Et l’envie de profiter d’une belle sortie avec mon amoureux. Avec du recul, je m’aperçois que ce que je m’apprête à vous raconter ressemble étrangement à mon aventure entrepreneuriale!

Le départ, quand on a encore toutes nos illusions
Mon compagnon est un habitué des excursions en motoneige. Aussi, quand il m’a proposé d’en entreprendre une avec lui en Gaspésie, j’ai accepté, sans trop me poser de questions. Il en a tellement fait! Et comme il ne m’est jamais revenu avec des récits impossibles, pourquoi est-ce que je me serais méfiée? D’autant plus que nous étions vraiment bien équipés, même pour coucher dehors… façon de parler! Nous avions trousse de secours, nourriture, protéines, eau, tente, vêtements de rechange, chauffe-mains et pieds, GPS satellite, etc. Bref, tout pour notre sécurité et pour subvenir à nos besoins.

Déjà, nous rendre à Matane, là où commençait notre périple, nous a demandé 15 heures. C’est plus du double de ce que ça prend habituellement! Nous voyagions en voiture électrique, qui traînait la motoneige, et nous devions arrêter pour la recharge du véhicule. Un contretemps de départ, surtout avec le froid intense qui a créé une surcharge pour la voiture. Disons que la gestion des imprévus commençait dès cette première journée!

Les choses sérieuses
À ce stade, ça va bien, tout de même! Ça demande un peu de patience, c’est tout. Une fois montée sur la motoneige, derrière mon partenaire que je découvre en conducteur téméraire, c’est une autre histoire! Je suis soudain plongée dans l’inconnu, avec l’impression que je ne contrôle pas grand-chose! Je le vis avec soulagement et je le vois comme une belle occasion de lâcher prise.

En même temps, c’est un grand défi d’apprentissage : je dois avoir une confiance totale en mon partenaire! Moi si prévoyante en affaires comme dans ma vie personnelle, ici, j’ai dû faire confiance et laisser parler ma spontanéité.

D’autre part, j’avais soigneusement préparé mon bagage, j’étais habillée adéquatement et vraiment très fière de mon kit super-antifroid! Tout a été pensé, tellement qu’une nuit à l’extérieur ne me stressait pas, s’il le fallait! Mais rien ne vaut une plongée dans la réalité pour mesurer ce que ça nous demandera! Ça vous rappelle un peu votre aventure entrepreneuriale? Moi, oui! Je pense à mon expérience à l’École d’Entrepreneurship de Beauce et à plusieurs autres sorties de ma zone de confort!

Défis, enjeux et frayeurs!
Par où commencer? Tout est arrivé! Le froid extrême, les pistes sinueuses, la neige folle, les falaises, les nombreuses passerelles, la tempête qui efface les pistes! Je ne savais pas qu’on pouvait littéralement planer sur la neige! Ça, en plus de la visibilité réduite, voire parfois nulle! Disons que j’ai passé beaucoup de temps agrippé au conducteur et aux poignées de ce super engin turbo. Comme nous voyagions seuls, nous avons été souvent seuls pendant de longues heures, laissés à nous-mêmes.
Et rester pris! Pris dans la neige, à travailler pendant 3 longues heures avant de réussir à s’en sortir. Ici, il y a 2 types de personnes. Il y a celles qui, comme moi, se demandent si la nuit va nous surprendre au milieu de nulle part. Et il y a celles qui, comme mon copain, ne voient même pas pourquoi la première catégorie s’en fait! J’ai envie de dire que chez les entrepreneurs aussi, les 2 types existent!

Quand ça commence à devenir moins drôle
Lors d’un épisode de motoneige qui bascule, j’ai eu la jambe prise sous l’engin. Là, honnêtement, je n’avais pas de plaisir. Je vivais beaucoup de stress et d’inquiétude. Tout ça avec un compagnon qui me répétait qu’il n’y avait rien là! Peut-être qu’il n’y a plus rien là quand ça fait des dizaines de fois qu’on vit une situation! Mais quand ça nous arrive pour la première fois, c’est différent!
Même chose pour l’aventure entrepreneuriale! Plus on prend de l’expérience, plus on envisage les revers avec la confiance qu’on va s’en sortir.
Bref, on a fait appel à des connaissances rencontrées la veille à Percé. (Merci à moi la prévoyante qui avait noté le numéro de cellulaire d’un d’entre eux!) Nous avons dû demander de l’aide afin de sortir la motoneige de cette bordée de neige de 25 cm qui était tombée la veille. Nous sommes tombés sur deux bons samaritains pleins d’énergie, et nous nous en sommes sortis en équipe! Et que je vous ramène un parallèle avec l’aventure entrepreneuriale qui nous permet de mesurer la valeur du travail d’équipe!

Les rencontres et les couchers de soleil
Ces connaissances, amis rencontrés la veille, nous ont été d’un grand secours. Et ce n’est pas la seule rencontre de notre périple! L’aventure a ceci de bon, elle nous place dans un état d’ouverture qui favorise les rencontres. Sortis de notre zone de confort, on se retrouve plus alertes, les liens se tissent plus facilement. Et si on y porte attention, ce sont des alliés ou des amis qu’on trouve.
Et ce coucher de soleil qui est arrivé comme une récompense. À la fin d’un après-midi durant lequel on a roulé sur des pistes sinueuses vers Murdochville. Beau! Laissant sur la neige un reflet or qui côtoyait le bleu du jour qui s’en allait. Un moment de grâce et de contemplation. Comme une récompense pour compléter cette journée éprouvante. Cinq jours plus tard, on était de retour à Matane après 1090 kilomètres de motoneige. Ouf!

L’aventure entrepreneuriale : pas de regrets, que des apprentissages
Quelques semaines plus tard, mon copain me proposait une nouvelle expédition. J’ai accepté, en toute connaissance de cause, cette fois! Je savais désormais qu’on aurait des épisodes plus compliqués. Des répits dans des sentiers battus. Qu’on devrait composer avec très peu d’espace pour les bagages, la nourriture et l’eau. Sans parler de l’arrivée d’un orignal tout droit dans notre passage! Nous avons dû user de patience et de stratégie pour détourner cet obstacle imprévisible.

Je savais aussi que j’étais maintenant capable de vivre tout ça. Que j’avais en moi ce que ça prenait pour faire face aux obstacles, mais aussi pour accueillir les cadeaux. Que je risquerais bien plus de regretter ce que je n’aurais pas vécu que ce que j’aurais expérimenté. Que, comme dans mon aventure entrepreneuriale, c’est en sortant de ma zone de confort que j’arriverais à me dépasser. Qu’en fait, c’était là la beauté de toute aventure!

En résumé :

  • Sortir de sa zone de confort permet de découvrir ses forces et de reconnaître sa valeur;
  • S’ouvrir à la spontanéité laisse place à la créativité pour trouver des solutions innovantes;
  • Rencontrer des gens peut mener à de belles amitiés! Vive la force du groupe : il est indispensable d’entretenir son réseau;
  • Surmonter sa peur laisse place à la confiance en soi : c’est ainsi qu’on découvre son potentiel de leadership;
  • Planifier et se préparer contribue à réduire les risques : compter sur une bonne stratégie d’affaires aussi!
  • Mais gardons en tête qu’on n’a pas le contrôle sur tout, et que les imprévus font partie du voyage;
  • Apprendre à parler au mental inférieur pour lui dire de se calmer et que tout va bien, et surtout, respirer!
  • Opter pour un coaching personnalisé permet de travailler certains aspects de notre vie : on n’a jamais fini d’apprendre!

Depuis toujours, l’être humain me fascine. C’est pour les rencontres, et la possibilité d’aider les gens que j’ai fondé POD Consultation. J’offre un soutien aux entrepreneurs, aux employés et aux pigistes, je les accompagne vers une réussite durable, en fonction de leurs forces, dans un travail d’équipe harmonieux et inclusif. Vous vous demandez si vous pourriez profiter de mes services? Planifions ensemble une rencontre exploratoire pour en discuter!

Isabelle Perron